dimanche 14 janvier 2018

Les soeurs Carmines ~ Ariel HOLZL




Titre : Les soeurs Carmines, Le complot des corbeaux
Auteur : Ariel HOLZL
Edition : Mnémos
Genre : Fantastique, steampunk, humour
Nombre de pages : 304 pages
Prix : 17 euros

Résumé Merryvère Carmine est une monte-en-l'air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s'y trucide allègrement, surtout à l'heure du thé, et huit familles d'aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l'un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d'efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues...
« Une fantasy urbaine mordante et décalée, proche de l'univers de Tim Burton. »

Mon avis :

"occidisti primum", « Ce qui ne vous tue pas est ce que vous avez tué en premier »…

Avec cette couverture rubis ce livre ne faisait que d'accrocher mon regard. Et c'est tout bêtement au bout de la cinquième fois que je me suis décidée à le prendre pour le lire.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, c'est plutôt rare car j'ai pour habitude de choisir mes livres méticuleusement en fonction du genre, des avis de mes blogueuses préférées. Pour une fois je me suis laissée allez, (si on considère que mon coté superficiel -se fier à la couverture- est un laissé allez...).

Les soeurs Carmines est un véritable coup de cœur, c'est un livre unique avec un genre unique. Un petit mélange de Tim Burton avec des personnages caractériels. J'ai tout simplement adoré.

Ce coté lugubre, avec une pointe d'humour noir. Il n'y a pas de gêne est l'auteur y va fort, la mort devient une banalité, une simple habitude.L'aspect burlesque m'a fait sourire tout du long.

J'ai tout de suite était prise dans le jeu avec ces intrigues qui s'imbriquent au fur et à mesure que les pages défilaient. L'auteur construit sous nos yeux un univers tellement profond et bien travaillé. Je me dis qu'il a du pain sur la planche pour régler un à un ces petites subtilités qu'il nous dévoilent.

Les personnages sont extra je pense qu'ils portent le roman. On suit donc trois sœurs plus particulièrement Merryvère dans ce tome 1. Merry est  maladroite,poisseuse au possible, touchante avec un coté bad-ass. Tristabelle qui est une pimbêche avec des punchlines aussi aiguisées que des couteaux, une vraie garce qu'on adore détester. Et enfin l'adorable Dolorine, plus pure et naive qu'elle tu meurs, sans parler de Mr Nyx qui remporte la palme de la sans gêne haha.


EN bref des personnages vraiment charismatiques avec au passage des noms tellement géniaux.

La plume de l'auteur est habile, fluide on enchaîne les pages sans vraiment de soucis. On sent qu'il s'imprègne de l'âme de chaque personnages ce qui est vraiment fantastique.

"Ensuite, j'ai demandé à Merry de s'excuser auprès de Monsieur Nyx de s'être assise sur lui. Elle l'a fait, mais Monsieur Nyx boude quand même. D'après lui, elle aurait dû se couper le petit doigt et le lui offrir en cadeau, pour montrer qu'elle était sincère. Il dit que les traditions se perdent et que les jeunes manquent de respect. J'en parlerai à Merry. Mais je suis presque sûre qu'elle a besoin de tous ses doigts."

Conclusion :
5/5
Je vous invite vraiment à découvrir les aventures cocasses des Soeurs Carmines. J'ai couru chez mon libraire pour me procurer la suite et je la dévore actuellement.
J'ai tellement ri, cette lecture transpire le sarcasme et j'aime ça  ! Je le conseil pour ce vider la tête (munissez vous d'un petit cahier, car vous y trouverez des perles niveau répartie).



lundi 1 janvier 2018

Bilan mois de Décembre 2017


Tout d'abord je tenais à vous souhaiter à tous une bonne année 2018
Pour moi l'année 2017 a été assez tumultueuse niveau lecture; mais elle signe aussi le retour du blog et j'en suis très contente :) ! Même si en ce moment je ne publie pas autant qu'avant (partiels obligent) je vais continuer à l'alimenter autant que possible et vous partager mes nouvelles lectures !

On se retrouve donc avec le premier article de 2018 : un bilan lecture du mois de Décembre. Je n'ai pas lu énormément vue que je travaillais beaucoup, mais j'ai réussi à lire 4 livres et une bande dessinée...Malheureusement manque de temps je n'ai chroniqué qu'un livre sur les 4... Mais les articles arrivent incessamment sous peu !!


Liste de Diamant :



Liste d'Or :




Liste d'Argent :



Voici mes lectures du mois de Décembre, globalement je suis très contente sachant que j'ai eu deux gros coup de cœur pour les sœurs Carmines le tome 1 et 2 !!! Sinon vous pouvez retrouver la chronique du souffle de Midas qui est la seule publiée pour le moment étant donné mon absence au mois de Décembre. 

Je vous souhaite à tous de formidables lectures pour 2018 et de belles découvertes !

vendredi 22 décembre 2017

Les chroniques Homéride, Le souffle de Midas ~ Alison Germain ~




Titre : Le souffle de Midas
Auteure : Alison Germain
Edition : Le chat noir
Genre : Aventure, Mythologie, Fantastique
Nombre de pages : 272 pages
Prix : 19,90 euros

Résumé :Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux. Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…


Mon avis :

Me revoilà après un petit moment d'absence, les partiels étant au rendez-vous j'ai eu du mal à trouver du temps pour lire ^^ .
Enfin trêve de blablatage, voici ma première lecture du Challenge Cold Winter et du menu flocon magique. 

Si vous ne le savez pas l'autrice de ce livre, Alison Germain, est aussi une booktubeuse du nom de Lili Bouquine. Ça va faire un petit moment déjà que je suis sa chaîne et j'ai suivie la conception de ce roman à travers ses vidéos. Alors pour moi c'était évidant de le lire.

J'étais d'autant plus impatiente car je n'ai pas pour habitude de lire des livres avec ce genre de thématique. Alison Germain nous plonge dans un univers basé sur la mythologie grec.

Pour ma part j'ai beaucoup aimé cette lecture. Le livre est plutôt court mais on en apprend déjà énormément sur les personnages et leur quête.

J'ai totalement adhéré à la plume d'Alison Germain, une écriture fluide, dynamique

L'autrice maîtrise parfaitement son univers. Il y a un réel équilibre entre l'intrigue et les protagonistes. Les petites notes dans la marge sont vraiment sympas. En effet l'autrice fait beaucoup de référence à des éléments qui nous sont familiers, des clins d’œil sur des séries connues par exemple. Bref j'ai totalement adoré ce petit plus. Toutes ces petites choses font qu'on rendre plus facilement dans ce monde fantastique.

L'intrigue nous tient en haleine, il n'y a pas un seul temps mort, même si j'avoue que vers la fin j'ai trouvé que l'action s’essoufflait. Le petit "cliffhanger" est vraiment bien joué et j'ai hâte de lire la suite. L'univers général m'a totalement passionné, j'ai appris beaucoup de chose sur la mythologie

Les personnages sont vraiment bien construits eux aussi. J'ai particulièrement aimé Louise, une personne sensible avec un fort caractère et une belle maturité, ça change des héroïnes "bateaux" et parfois mièvres que l'on peut trouver dans certain livre. 
Pour moi Louise a des réactions humaines et non pas exagérés.
Angus quant à lui a du charme mais je l'ai trouvé plus fade et moins original. Il reste très mystérieux donc j'ai hâte d'en savoir plus à son sujet.
Les autres protagonistes arrivent plus vers la fin du roman, du coup j'ai eu un peu plus de mal à les cerner mais je suis tout de même impatiente de les découvrir plus en détail.

Conclusion :
4/5
En bref j'ai vraiment aimé, j'ai hâte de découvrir la suite alors viiiite. AH OUI et on en parle de cette couverture sublime ?! Parce que là c'est du lourd.

vendredi 1 décembre 2017

Bilan mois de Novembre 2017



Aujourd'hui nous sommes le 1er Décembre ce qui signifie le commencement du Challenge Cold Winter !! Enfin bref, ce n'est pas le sujet du jour ! Je vous présente donc mon bilan du mois de Novembre. 
J'ai lu 4 livres et une bande dessinée, je suis plutôt contente car ça fait une moyenne d'un livre par semaine. J'aimerai tout de même lire un peu plus au mois de décembre même si ça risque d'être compliqué avec les partiels qui arrivent...


Livre de Diamant !



Rebecca Kean :  Une lecture doudou sans prise de tête qui fut un coup de coeur ! Pas un seul temps mort durant toute l'intrigue. Le roman est très bien construit et j'ai adoré les personnages.
Tortue à l'infini : Un énorme coup de coeur ! Une lecture magique remplie de poésie, encore une fois les personnages sont plein de charismes. Une grande leçon de vie.


Livre d'Argent:



La Horde du Contrevent :Une bande dessinée avec des dessins magnifiques qui retranscrivent à merveille l'univers d'Alain Damasio. J'ai été surprise et j'ai hâte de découvrir la suite et d'être de nouveau embarquée.

Livre de Bronze :




Le Pacte d'Emma :Une lecture assez addictive. Une petite déception au niveau de l'originalité et du manque de description

Et enfin un livre inclassable dans le sens ou je n'ai pas envie de mettre de notation. J'ai aimé cette lecture, certes, mais je la considère à part des autres.








dimanche 26 novembre 2017

Challenge Cold Winter 2017





Bonjour à tous ! Aujourd'hui je vous retrouve avec un article concernant Le "Cold Winter Challenge". Il a été mis en place par  Antonine et repris depuis par Margaud Liseuse ! Ce Challenge se déroule du 1er Décembre 2017 au 31 Janvier 2018.

Voici les différents menus de lecture :

Magie de Noël : lire un livre en lien avec cette fête.
Flocons magiques : lire un livre du genre fantasy, fantastique (pas forcément en lien avec Noël ou l'hiver).
Marcher dans la neige : lire un livre de natur writing, de littérature de voyage
Stalactites ensanglantées : lire un polar/thriller qui se passe durant l'hiver, où durant une période froide

Le but est de choisir 1 menu minimum et de remplir la condition de lecture de celui-ci. 

Pour ma part j'ai décidé de choisir le menu "Flocons magiques" avec ces livres :






Et le menu "Marcher dans la neige" avec ce livre :




Je pense que ma pile à lire est susceptible de changer si jamais je fais de nouvelles découvertes. Dans tous les cas j'ai hâte de commencer !

Et vous ? Participez-vous au Challenge ? Si oui n'hésitez pas à me dire ce que vous allez lire ;) 

mardi 21 novembre 2017

La Horde du Contrevent, T1. Le cosmos est mon campement ~ Eric Henninot ~




Titre : La horde du Contrevent, 1. Le cosmos est mon campement
Auteur/Illustrateur : Eric Henninot
Éditeur : Delcourt
Genre : Bande Dessinée, Dystopie
Nombre de pages : 80 pages

Résumé Le plus grand roman contemporain de science-fiction, la Horde de Contrevent d'Alain Damasio est enfin adapté en bande dessinée. Avec ce premier volume, Éric Henninot nous propose une adaptation magistrale de ce livre univers.
Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…

Mon avis :

"N'écouter pas la peur. Car la peur dessine et trace, sépare et signe. Elle met la mort de l'autre côté de la ligne."

C'est la première fois que je chronique une bande dessinée sur le blog, et je suis très heureuse que ce soit avec la Horde du Contrevent.

La Horde du Contrevent de Alain Damasio est un de mes livres préférés, j'ai mis très longtemps à le lire car je pense que c'est une lecture qui se savoure. J'avais besoin de décortiquer le livre petit à petit. Chaque particule de cet ouvrage m'a transcendé.

Découvrir alors une mise en image de cet univers est un pari risqué.

J'ai beaucoup aimé la note de l'auteur dans le préquel de la bande dessiné, elle est très intéressante à lire et permet d'aborder cette BD avec indulgence. Je me suis donc lancée dans cette aventure avec un regard plus large et moins borné.

Ici on retrouve la Horde de Eric Henninot. Je trépignais d'impatience à chaque fois que je tournais une page. Beaucoup de questions me venaient à l'esprit : " Comment a-t-il représenté Caracole ? Les chrones? Et plus encore... Si j'avais la chance d'avoir une discussion avec lui, je lui ferais part de mes questionnements.

L'univers est vraisemblable au livre, des tons chauds avec de grandes plaines comme je les imaginais. Les décors sont sublimes et retranscrivent à merveille l'ambiance que Damasio a mis en place. J'ai senti de la force et de l'implication dans chaque trait, chaque coup de crayon. 

J'ai été surprise lorsque j'ai découvert le physique des personnages ! Je les imaginais presque tous de la même façon surtout Golgoth, Pietro ou encore Sov.

Rien n'est laissé au hasard et je pense que je vais éplucher cette BD en long et en large pour m’imprégner des détails élaborés. 
Chaque protagoniste dégage une énergie qui lui est propre, que ce soit dans ses caractéristiques  ou bien dans ses expressions ( la démarche, la gestuelle...). Ils ont alors une identité particulière qui font d'eux des éléments uniques dans la Horde.

La mise en page est très équilibrée, les dialogues n’empiètent pas sur les dessins et vice versa.
Les plans sont très intéressants et accrocheurs.Quant aux vents, sous ses diverses formes, il prend vie à travers les pages.

 Au niveau de l'intrigue, je suis contente d’apercevoir la Horde sous un nouvel angle, la vision de l'auteur/ Illustrateur est intéressante. J'aime le fait qu'il s'approprie l'histoire afin de nous la partager sous une forme plus personnelle, la sienne.

Pour moi c'est une réussite ! J'ai compris que je ne devais pas attendre un copié/collé du livre et heureusement d'ailleurs. Chacun à sa propre perception de la Horde, c'est ce qui est précieux. La Horde fait partie de nous, des lecteurs et chaque personne comprendra un message différent. 

Voici celui de Eric Hanninot que je trouve beau à souhait.

"Les hordiers meurent, pas l'esprit du combat ! Vif est celui qui se dresse et fait face !"

Conclusion :
4/5
J'ai hâte de lire la suite, de voir comment Eric Hanninot va réussir encore une fois à s’imprégner des différentes scènes du livre. Comment va t-il retranscrire son imagination sur papier de façon artistique? 


L'avez-vous lu ? ~
~ Qu'en avez-vous pensé ? ~






vendredi 17 novembre 2017

L'homme qui mit fin à l'histoire ~ Ken Liu ~



Titre : L'homme qui mit fin à l'histoire 
Auteur : Ken Liu 
Edition : Belial
Genre : Documentaire
Nombre de pages : 112 pages
Prix : 8,90 euros


Résumé : "Imaginez un procédé scientifique révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée. Par une seule et unique personne. Sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Un procédé qui ouvre les portes de la connaissance, de la vérité, sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'Etat. Avez-vous déjà entendu parler de l'Unité 731 ? Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le lieutenant-général Shirö Shii, cette unité militaire de recherche bactériologique se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi million de personnes… Cette invention révolutionnaire va enfin permettre de savoir la vérité sur ces terribles événements, à peine reconnus en 2002 par le gouvernement japonais, et couverts pendant des années par le gouvernement américain. Quitte à mettre fin à l'Histoire…"


Mon avis :

// ATTENTION, je considère que c'est un livre pour public averti //

"L'histoire a toujours posé problème du fait de cette délicatesse de la vérité, et les négationnistes ont toujours pu recourir à l'expédient de traiter la vérité de fiction."


Je pense que ce sont les 112 pages les plus éprouvantes de ma vie. Ce genre de lecture on ne peut pas le qualifier de "coup de cœur" ... Je ne peux même pas dire que j'ai aimé car ce n'est pas plaisant à découvrir. Ce sont des faits réels, des faits historiques.

C'est un documentaire brutal, sombre avec parfois des descriptions crus... Il prouve que l'homme peut être capable de prouesses comme des pires abominations.

Cette lecture c'était aussi me pousser dans mes retranchements. 

Je ne me sens même pas légitime d'en parler, du coup la chronique part dans tout les sens ! 
Alors le but ici c'est que vous découvriez un témoignage de lecture

L'histoire est posée avec originalité, il s'agit d'un débat les aspects scientifiques et moraux s'affrontent. 
Personnellement ce n'est pas une lecture que je recommanderai car "c'était trop bien" ; je ne la relirai même pas, je n'en ai pas besoin... 
Mais dans mes pensées et surtout au fond de moi c'est quelque chose que je garderai en tête.

Après avoir fait un baratin sur le pourquoi c'est touchant avec plein de désespoir, je pense qu'il est utile de préciser que Ken Liu est un auteur incroyable. En l'espace d'une centaine de page l'auteur mêle avec brio la subtilité philosophique et le récit plein de richesse

Le format m'a aussi beaucoup plus. Ce livre est présenté sous forme de documentaire. Un recueil d'interviews, de critiques. C'est autant atroce qu'émouvant. 

Aborder un sujet aussi sensible qui plus est "réel" c'est pour moi un défit que Ken Liu relève avec succès. 
Ainsi il évoque avec beaucoup de retenu le principe de "transmission" , le but étant de faire comprendre et connaître ces événements tragiques trop longtemps oubliés. 

"Voir et entendre le passé vous interdiront de rester apathique"

C'est genre de livre qui retourne le ventre.
C'est le genre de livre qui nous fait chavirer et réfléchir...

Le temps à un prix l'histoire à une conséquence...


Horreur
Réalisme déplaisant
Désillusion

Ce livre est court mais il en dit long...

"Le fait que nous ne détenions jamais un savoir total, idéal, ne nous absout en rien du devoir moral qui nous incombe de prononcer un jugement et de prendre position à l'encontre du mal."


L'avez-vous lu ? ~
~ Qu'en avez-vous pensé ? ~